L’Ukraine est le septième pays d’Europe par sa population avec 42,13 M d’habitants.


Si le territoire politico-administratif a peu évolué depuis la proclamation de l’indépendance, la décentralisation est un des volets des réformes entreprises depuis la « Révolution de la dignité ». Elle vise une meilleure efficacité de la gouvernance (séparation des pouvoir locaux et du gouvernement), une meilleure qualité de service et enfin un plus haut niveau de compétitivité des régions.

Principaux indicateurs économiques

 

2015

2016

2017

2018

Croissance du PIB

-9,9%

2,4%

2,5%

3,5%

Inflation

48,7%

13,9%

14,4%

11%

Dette publique (% PIB)

79

81,2

71

70

Bal. Courante (% PIB)

-2

-6,2

-6,3

-8,6

Réserves (Mds USD)

13,3

15,5

18,8

20,8

sources : Cnuced, FMI, Banque centrale ukrainienne, Service de Statistique d’Etat d’Ukraine, 2018

Le PIB ukrainien s’est sévèrement contracté lors de la crise économique consécutive à la « Révolution de la dignité ». Durant cette période, le secteur agricole a été le seul à conserver une dynamique positive et sa contribution au PIB a augmenté de 3,2 points entre 2014 et 2015. L’économie ukrainienne est en croissance continue depuis 2016 (entre +2 et +3% chaque année). La Banque mondiale prévoit une croissance du PIB ukrainien de 3,4% pour l’année 2020 et de 3,7% en 2021.


Structure du PIB Ukrainien

Part de la contribution des principaux secteurs au PIB en 2018

Secteur agricole

10,4%

Secteur industriel

37,3%

Secteur des services

49,4%

Source : Service de la statistique d’Etat d’Ukraine, 2018

UN PAYS QUI CONFIRME QU'IL EST SORTI DE LA CRISE
ET ENGAGE SUR LA VOIE DES REFORMES


Dans le contexte des évènements géopolitiques qui ont déstabilisé l’Ukraine, l’économie du pays a subi, en 2014-2015, un choc économique majeur. Le pays a alors connu une récession de -7% en 2014 puis de -9,8% en 2015 à la suite de l’annexion de la Crimée, du conflit militaire dans le Donbass et de la chute de la consommation, moteur traditionnel de croissance. Cette crise a conduit l’Ukraine à engager des réformes de grande ampleur, menées en partenariat étroit avec les institutions financières internationales (IFI) et se traduisant aujourd’hui dans l’économie réelle par un retour de la croissance depuis 2016 et une situation macroéconomique stabilisée.


LE COMMERCE EXTÉRIEUR


L'Ukraine se caractérise par une économie ouverte dont les échanges commerciaux ont été en constante augmentation depuis les années 2000. Après une chute de près de 40% consécutive à la crise de 2008, le commerce extérieur de l’Ukraine s’est stabilisé à 88,43 Mds EUR en 2018 avec un déficit commercial de près de 8,1 Mds EUR ayant crû de 50,81 % par rapport à l’année 2017.
L’entrée en vigueur, le 1er janvier 2016, du volet commercial de l’Accord d’Association et de libre-échange entre l’Union européenne et l’Ukraine a permis l’intensification des échanges commerciaux entre les deux parties.


IMPORTATIONS UKRAINIENNES


Les importations ukrainiennes de biens se sont élevées à 48,26 Mds EUR en 2018, soit une hausse de 10,47% par rapport à l’année précédente.


Principaux biens importés en 2018 _ Total 48,3 Mds EUR

Secteurs

Part du total (variation 2017-2018)

Combustibles minéraux

23,41% (+9%)

Machines et équipements

20,92% (+8,9%)

Produits de l’industrie chimique

12,33% (+12,7%)

Equipements de transport

7,97% (+7%)

Produits sidérurgiques

6,26% (+14,9%)

Sources : Business France d’après IHS, GTA et Ukrstat, 2018


Les deux principaux postes d’importation sont les combustibles minéraux (23,41% du total) et les machines et équipements (20,92%).
Les principaux pays fournisseurs sont la Russie, la Chine et l’Allemagne représentant près de 40% des importations ukrainiennes. La France au 10ème rang a une part de marché de 2,6%.


L’UKRAINE : UN GRAND PAYS AGRICOLE


L’Ukraine, autrefois « grenier à blé » de l’empire russe, possède une longue tradition agraire et compte parmi les principaux exportateurs mondiaux de produits agricoles. L’agriculture, combinée à l’industrie agro-alimentaire, a généré plus de 16% du PIB ukrainien en 2018 et demeure un des principaux secteurs de l’économie nationale faisant vivre près de 20% de la population.
Le secteur agricole se modernise et a attiré plus de 3,3 Mds USD d’investissements en capital en 2018, principalement pour la transformation agroalimentaire.


DISTRIBUTION ALIMENTAIRE


Le développement de la grande distribution est relativement récent en Ukraine car le premier supermarché a été ouvert seulement en 2000. Depuis, ce canal de distribution a connu une croissance active, pour représenter presque 50 % du secteur de la distribution.


LA MODERNISATION DES INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT : UN ENJEU ESSENTIEL


Du fait de sa taille et de sa position géographique favorable, le pays joue un rôle majeur dans le flux des transports est-ouest et nord-sud (Baltique-mer Noire). Le secteur des transports représente aujourd’hui 8% du PIB.


La plupart des infrastructures du pays sont vétustes, victimes de sous-investissement pendant des décennies. Les besoins de modernisation et de développement des infrastructures sont jugés primordiaux par les autorités qui prévoit des investissements de l’ordre de 60 Mds USD pour l’amélioration du réseau de transports sur les 11 prochaines années. Elles s’appuieront en particulier sur l’offre étrangère en matière d’expertise et d’équipements pour y répondre. L’expertise française dans ce domaine est reconnue en Ukraine.


L’ÉNERGIE : UN SECTEUR STRATÉGIQUE POUR LES ANNÉES À VENIR


L’Ukraine est l’un des plus gros marchés énergétiques d’Europe. La question énergétique a revêtu une importance politique forte depuis l’indépendance en raison de la dépendance envers la Fédération de Russie et des nombreux « conflits gaziers » entre les deux pays. À la suite de la « Révolution de la dignité » en 2014, l’Ukraine a cherché à s’affranchir de cette dépendance énergétique en réduisant sa consommation et diversifiant ses fournisseurs. Membre de la Communauté européenne de l’énergie depuis 2011 et ayant conclu un Accord d’association avec l’UE (entré en vigueur en 2017), l’Ukraine s’est par ailleurs engagée à appliquer l’acquis communautaire en matière énergétique.


TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION


L’Ukraine compte parmi les pays les plus dynamiques dans le monde des technologies de l’information. En plus d’être le hub européen de sous-traitance informatique, l’Ukraine devient une destination de R&D pour de nombreuses entreprises internationales. Le secteur des technologies de l’information a généré 4,8 Mds EUR pour 3,9 % du PIB en 2018. Le volume des exportations de services informatiques a affiché une croissance à deux chiffres au cours des dernières années pour atteindre 4,5 Mds USD en 2018 (soit 17% des services exportés par l’Ukraine).


SECTEUR DE LA SANTÉ


L’Ukraine compte 1 670 établissements hospitaliers (contre 3 900 en 1990) comptabilisant plus de 277 000 lits (contre 700 000 en 1990). Le nombre de cliniques ambulatoires est en revanche en constante augmentation (10 500 en 2018). En 2018, le nombre total de médecins en Ukraine (médecine publique et privée) s’élève à 185 000. Le nombre d’infirmiers est de 345 000. L’espérance de vie, en légère hausse depuis début des années 2000, est de 71,98 ans (67,02 pour les hommes ; 76,78 pour les femmes). Pour sortir de cette situation, en 2015, l’État s’est engagé dans une réforme profonde de son système de santé qui se poursuivra tout au long de la décennie prochaine.


PRODUITS PHARMACEUTIQUES


En 2018, l’Ukraine importait huit fois plus de produits pharmaceutiques qu’elle n’en exportait. Les importations ont atteint 1,6 Mds EUR en 2018. Le marché national a dépassé les 2,1 Mds EUR en 2018 (+20% par rapport à 2017) : sa croissance est toutefois freinée par sa forte dépendance aux revenus de la population.


COSMÉTIQUES


Bénéficiant de la stabilisation et de la reprise économique, le secteur des cosmétiques en Ukraine continue son rattrapage. En 2018, le marché des cosmétiques a atteint 1,5 Mds EUR. Les importations se sont élevées à 546,9 M EUR. La population ukrainienne étant traditionnellement très soucieuse de son apparence et préférant acheter des produits de haute qualité, de nouveaux créneaux apparaissent pour les cosmétiques françaises à mesure que le rattrapage économique de l’Ukraine se confirme.

Pour mieux comprendre ce pays à fort potentiel, participez aux Rencontres Ukraine 2019