Le projet d’approvisionnement en eau potable de Kédougou est achevé. La Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) a inauguré récemment l’usine qui renforcera l’approvisionnement des populations de la région en eau potable.

En ce début du mois d’avril, la SONES, gestionnaire du patrimoine de l’hydraulique urbaine, a mis en service une usine d’eau potable dans la région de Kédougou. Située à l’extrême sud du Sénégal, cette nouvelle installation affiche une capacité de 2 200 m3 par jour. Elle fonctionne avec trois prises d’eau, dont une prise fixe et deux flottantes, situées à Itato. L’eau brute passera par une canalisation de 200 mm de diamètre et 12 km de long pour approvisionner l’usine d’eau potable.

L’eau potable sera stockée dans un réservoir de 600 m3, puis dans un château d’eau de 500 m3 avant la distribution via des bornes fontaines. Le projet d’eau potable de Kédougou est livré 29 mois après son lancement en 2018.

Cette station augmentera aussi la capacité de stockage de la Sones, de 1 450 m3. L’entreprise publique développe de nombreux autres projets pour améliorer l’accès à l’eau potable au Sénégal.

Ainsi, une station de dessalement devrait bientôt améliorer l’approvisionnement en eau potable des populations de la ville de Foundiougne, au moins jusqu’en 2035. L’installation en construction au sud-ouest du Sénégal affichera une capacité de 1?700 m3 par jour. Après sa mise en service, l’exploitation de l’usine de dessalement sera confiée à la Sen’Eau, la nouvelle société d’exploitation et de distribution de l’eau potable en zone urbaine et péri-urbaine du Sénégal.

Le Trésor public sénégalais a débloqué 20 M EUR pour le financement de l’ensemble des installations de dessalement.