Le mois de septembre marque une augmentation de 3,7% par rapport à l’année précédente, avec 790 000 hl de vodka vendus. La vodka représente 38,1% de l’ensemble des ventes d’alcool. Les ventes de brandies (dits « konyak » en Russie) ont augmenté de 2,2% arrivant à 80 000 hl.

Parallèlement, les ventes d’alcool moins fort ont baissé. Pour la bière, la diminution est de 5,7% avec 6,37 M hl vendus. La vente de vin tranquille a baissé, elle aussi, de 3% (400 000 hl), celle des vins effervescents de 2,1% (140 000 hl).

A noter que la vente de cidre, poiré et hydromel a explosé, atteignant 300 000 hl (+35%), bien que ces boissons ne représentent que 0,3% de l’ensemble des alcools commercialisés en Russie.

Venant de France, durant les 9 premiers mois 2016 (/9 mois 2015), on note une baisse importante des volumes exportés de vin (-21,4%), mais en valeur, le total vins stagne (-0,8%). En revanche durant la même période, les exportations françaises d’alcool fort ont reculé de plus du quart en volume (-25,5%) et encore plus fortement en valeur (-35,3%), ces chutes portant surtout sur toutes les eaux de vie de vin