Durant le confinement, les Polonais ont acheté moins d'alcool, mais de meilleure qualité. Cependant, les experts de la filière prévoient une hausse des ventes avec la venue des mois estivaux, la réouverture des bars et restaurants et surtout la volonté de rattraper les contacts sociaux. Effectivement, les dégustations virtuelles reviendront au monde réel.

Les données de vente d’alcool en mars et avril de cette année ont été comparées avec celles de la période équivalente de l’année précédente. Il en ressort qu’en volume les ventes de spiritueux ont baissé (-3 %). La même tendance concerne la bière (-2 %). En revanche, les ventes de vin ont légèrement augmenté (+1 %). En valeur toutes les catégories montrent une tendance à la hausse : spiritueux +2 %, vin +3 % et bière +6 %. Cette différence entre les volumes et les valeurs de ventes s’explique par la premiumisation : tendance présente sur le marché polonais depuis quelques années – les consommateurs polonais adoptent de plus en plus souvent une approche qualitative en s’éloignant de l’approche quantitative.

Il faut souligner que le vin est la seule catégorie d'alcool qui a vu une augmentation aussi bien en volume qu’en valeur. Malgré la baisse du volume des ventes de la catégorie des vins mousseux (-5 %) dans la période analysée (mars, avril 2020), les segments premium tels que le prosecco ou le champagne ont enregistré des augmentations : respectivement +9 % et +19 % !