Il s’agit du niveau le plus bas depuis août 2009. Cette décision, prise en session du Directoire, vise à faire face au choc d’offre et à la réduction de la demande interne que le Pérou subit, et contemple la possibilité d’une récession au niveau global au 1S, en raison de l’épidémie du COVID-19.