Les autorités omanaises ont décidé que le port et la zone franche de Sohar serait un centre de développement des technologies liées à l'hydrogène, en substitution aux hydrocarbures traditionnels.

Une centrale solaire de 3,5 GW doit également y voir le jour.