Le 23 mars a été annoncé le début du développement de deux vaccins contre la COVID-19 fabriqués sur le territoire nigérien.

Ces dernières semaines ont été marquées par une pénurie de vaccins partout dans le monde mais de plus grande ampleur en Afrique subsaharienne. En effet, dans la course aux vaccins les pays du Nord économique sont les grands gagnants. Il a été évalué que 56 % des doses ont été injectées dans les pays à plus haut revenus, ceux-ci représentant 16 % de la population mondiale. Hors de l’autre côté, les pays dits « à faible revenu » n’ont eu accès qu’à 0,1 % des doses de vaccin contre le COVID-19.

C’est donc pour cela que le Nigeria veut se tourner vers des solutions locales avec deux vaccins dont les essais cliniques vont débuter très prochainement. La production locale pourra permettre aux populations d’avoir accès au vaccin de manière plus rapide et sûre.

Une autre alternative est aussi à l’étude, celle de voir naitre des partenariats entre les laboratoires nigériens et des firmes internationales dans le but de produire des vaccins sous licence. 25,2 M USD ont été investis par le gouvernement nigérien pour aider les laboratoires du territoire.

Il est intéressant de rappeler que l’Afrique subsaharienne est dépendante des importations de produits pharmaceutiques à 97 %, un vaccin nigérien serait donc un premier pas vers une démocratisation de la production pharmaceutique locale.