C’est sous le haut patronage du Président de la République, Mr Emmanuel MACRON, que Business France vous a donné rendez-vous le 30 et 31 octobre 2019, pour le forum Ambition Africa, au ministère de l’économie et des finances à Paris, Bercy. « La France a un rôle important à jouer dans l’économie africaine », c'est par ces mots que Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances décrit les opportunités qui s'offrent aux exportateurs français.

Vers une montée en puissance de la mobilité en Afrique

 

« 900 millions de personnes gagneront les villes d’ici 2050, soit plus de 60% de la population africaine » nous précise Arnaud Fleury, journaliste économique pour Xerfi Canal et la Tribune. Accessibilité, sécurité, efficience et financement sont les 4 défis majeurs de la mobilité urbaine sur le continent. On observe aujourd’hui l’insuffisance d’offres de transports dans les grandes villes, qui n’est pas toujours en règle avec les normes de sécurité routière. En effet, lorsqu’on compare les continents sur la question de la sécurité routière, l’Afrique occupe la dernière place du classement. L’environnement de concurrence déloyale accentue la multiformité et l’inorganisation de cette offre.

Le moteur de croissance en Afrique passera par le développement des villes, qui manque également de moyens financiers pour assurer les besoins de ses citoyens. 150 à 200 milliards d’euros par an seraient nécessaire pour rattraper le retard économique de l’Afrique complète Arnaud Fleury.

Quelles évolutions du mix énergétique en Afrique ?

 

L’Afrique, c’est 16% de la consommation énergétique mondiale et pourtant, un habitant sur deux n’a pas accès à l'électricité. En cause, les disparités entre les grandes villes et les zones rurales. Malgré les spécificités de chaque pays, les besoins sont quasi identiques et plutôt homogènes sur le continent. Faire profit des spécificités géographiques de chaque zone est l'axe de développement privilégié par les politiques locales, car il permet de varier les sources de production d'énergies.

80% de la production énergétique africaine est générée par l’énergie thermique. La transition vers les énergies renouvelables est donc primordiale, avec l’intégration massive des technologies intelligentes plus écologiques et durables, telles que le solaire ou l’éolien.

    

La question cruciale de l'eau et des déchets

 

Seulement 40% de la population africaine a accès à l’eau. Les problèmes de distribution d’eau potable influencent directement la santé des citoyens, sur l’agriculture ainsi sur la sécurité alimentaire. La question de l’eau est indissociable du recyclage, puisqu'elle concerne les déchets solides mais aussi les déchets liquides, nous explique Edem D’ALMEIDA, Fondateur de l'entreprise Africa Global Recycling, spécialisée dans l'économie verte et la valorisation des déchets.

Le traitement de déchets est primordial mais nécessite des moyens techniques, financiers et des ressources naturelles. 

Mais tant que l’on ne passera pas d’une économie de survie à une économie de vie, il sera difficile d'apporter des réponses concrètes aux problématiques.

                                                                      

Eléonore SAYAR

Département Industrie & Cleantech