Après la sortie du dernier rapport effectué par la National Construction Authority (NCA), la consternation est de mise. 35 % des immeubles sont susceptibles de s'effondrer ou d'être grandement endommagés. Depuis 1990, 87 immeubles se sont effondrés dans le pays, l'année de pic fut atteinte en 2015 avec la chute de 21 bâtiments. Un bilan lourd d'un point de vue matériel mais aussi humain avec plus de 200 morts.

Maurice Akech, le directeur exécutif de la NCA, a cependant relativisé en assurant que les endommagements possibles n'engendreront pas nécessairement des effondrements. L'ingénieur Akech fait appel à l'expertise d'entreprises étrangères majoritairement asiatiques et européennes pour sécuriser le parc immobilier.

L'objectif de l'agence est de réduire le nombre d'habitats non conformes dans l'avenir. La stratégie repose sur la coordination et la collaboration internationales.