Une enquête, menée par l’Organisation japonaise du commerce extérieur (Jetro), a révélé que plus d’un tiers des entreprises affiliées au Japon et travaillant en Afrique ont cité le Kenya comme leur destination privilégiée pour leurs futurs investissements en Afrique. Le Kenya se place ainsi devant l’Afrique du Sud, le Nigéria et l’Ethiopie. Parmi les raisons mises en avant, les entreprises ont souligné l’augmentation de la demande d’infrastructures, le potentiel de l’énergie géothermique, la croissance de l’industrie automobile et l’existence de projets japonais d’aide publique au développement (APD).