La bioénergie contribue aujourd’hui à 68 % de la demande d’énergie du pays, en particulier pour la cuisine et le chauffage. Sous le thème de la bioénergie durable, la stratégie a pour objectifs de promouvoir la production et la consommation durables de bioénergie et d’accélérer la transition vers des technologies et des carburants de cuisson propres. La stratégie prévoit en outre l’amélioration des cadres institutionnels et réglementaires pour une meilleure coordination des politiques de développement des bioénergies (biomasse, biogaz, valorisation des déchets, biocarburants, etc.) et à plus long terme le renforcement des capacités de recherche dans le secteur. L’utilisation d’une énergie propre est par ailleurs jugée essentielle pour réduire les maladies respiratoires qui auraient représenté 25 % des maladies signalées au Kenya en 2019.