Le manque de solutions de maitrise des chaines du froid au Kenya génère d’importantes pertes de denrées alimentaires. La FAO estime que près de 40 % des denrées alimentaires périssent avant d’avoir atteint les consommateurs dans les pays d’Afrique Subsaharienne. Les fruits et légumes, notamment, qui sont des secteurs en croissance au Kenya grâce à des marchés domestiques et des exportations dynamiques, font face à des pertes considérables. En plus de ces pertes, le manque d’infrastructure entraine des variations de prix pouvant aller jusqu’à 500 % de différence entre les saisons hautes et basses.

Pour pallier à ce déficit, l’entreprise Cold Solutions Kenya Ltd a annoncé en juin 2020 un plan d’investissement de 7,5 Mds KSH (soit environ 60 M€) pour construire le plus grand entrepôt frigorifique « grade A » d’Afrique de l’Est dans la zone économique spéciale de Tatu-City (en bordure de Nairobi). Le groupe ARCH Emerging Markets Partners Limited porteur du projet souhaite construire 9 autres entrepôts similaires pour mailler l’Afrique de l’Est et apporter à ses clients une offre de logistique globale sur la région.

Cold Solutions Kenya Ltd n’est pas le seul acteur de cette envergure sur ce marché. Le groupe African Logistics Properties, doté de 60M USD, a investi également dans la logistique alimentaire sur la même zone de Tatu City.