Le groupe français EDF a annoncé deux prises de participation dans des entreprises actives dans le domaine du solaire au Kenya. EDF devient d’une part actionnaire à 50 % d’Econet Energy Kenya, spécialisée dans le solaire réparti à destination des entreprises. En parallèle, EDF entre au capital de Bboxx Kenya, entreprise spécialisée dans l’installation de kits solaires autonomes, à hauteur de 23 %. EDF confirme ainsi l’accélération de son développement en Afrique ; le groupe EDF était notamment déjà présent sur le marché kényan des pompes d'irrigation solaires pour les petits exploitants agricoles, via son partenaire Sunculture. EDF a déclaré qu'il allait maintenant étendre son offre hors réseau au marché résidentiel et se fixer pour objectif de connecter plus de deux millions de Kenyans à l'électricité d'ici 2025.

Le Kenya visait l’accès universel à l’électricité d’ici fin 2022 (taux actuel de 75 %) et les mini-réseaux photovoltaïques sont l’une des principales options envisagées pour apporter de l’énergie aux localités rurales qui abritent la majorité de la population, mais qui sont trop éloignées pour être électrifiées via le réseau national. On sait maintenant que cet objectif ne pourra pas être atteint, le taux d'électrification estimé à fin 2022 sera de 85 %.