Ce 24 septembre 2019, Business France, AmCham France et l’Ambassade des États-Unis se sont associées dans le cadre d’une rencontre exceptionnelle pour échanger sur les grands défis de la relation économique transatlantique. Le Transatlantic Business Club a réuni des intervenants de haut niveau, dont les dirigeants de Station F, IBM, Accenture, Hexcel Composites, Air Liquide, FedEx, EY, et Chubb France.

Deux tables-rondes sur des sujets d’importance pour la communauté d’affaires franco-américaine ont été organisées :

– France – Etats-Unis : recherche et innovation croisées

– Brexit et attractivité : risques et opportunités

Programme de cette journée

 

C’est l’occasion de rappeler les liens économiques et commerciaux étroits qui unissent nos deux pays.

Les États-Unis, 2e client de la France

 

En 2018, 24 488 opérateurs ont exporté vers les États-Unis depuis la France, pour un montant qui atteint 38,4 milliards d’euros, soit 8 % des exportations françaises de biens. Les États-Unis devancent ainsi les principaux partenaires européens commerciaux de la France et deviennent le 2e client de la France après l’Allemagne.

 

Profitant de l’accélération de la croissance aux États-Unis (+2,8 % en 2018), les exportations de la France à destination des États-Unis ont connu une expansion particulièrement forte, de l’ordre de 12,9 %. Combinée à une réduction des importations, cette amélioration permet à la balance commerciale de la France vers ce marché de devenir positive en 2018.

 

La France, 3e fournisseur européen des États-Unis

 

La France est le 3e fournisseur européen des États-Unis en 2018, derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni. Les trois premiers secteurs d’exportation vers les États-Unis sont les matériels de transport, qui représentent 30 % des exportations françaises vers ce pays, ainsi que les machines et équipements et l’agroalimentaire, à l’origine respectivement de 16,6 % et 11,5 % des exportations. D’autres secteurs affichent des taux de croissance de leurs exportations supérieures à 10 %, tels que l’industrie pharmaceutique ou l’aéronautique.

 

Les filiales américaines implantées en France contribuent également à l’essor de l’économie française

 

En 2018, 1 461 filiales américaines en France ont exporté une partie de leur production, pour un montant de 29 milliards d’euros, soit en moyenne 27 % de leur chiffre d’affaires total. Ces entreprises ciblent en premier lieu le marché allemand mais également le pays de leur maison mère.

Lien vers la fiche pays Export États-Unis

 

232 décisions d’investissement en provenance des États-Unis en 2018, qui représentent un cinquième des emplois créés ou maintenus par les projets étrangers

 

Plus de 4 500 entreprises françaises sont contrôlées par un investisseur américain, employant plus de 450 000 personnes.

 

La France est le 2e pays d’accueil des investissements américains créateurs d’emploi en Europe en 2018. Elle est destinataire de 17 % des projets recensés. Elle est devancée par le Royaume-Uni (21 %) et se place devant l’Allemagne (15 %).

 

En 2018, 232 décisions d’investissement en provenance des États-Unis ont été recensées par Business France, une valeur stable par rapport à 2017. Elles ont permis la création ou le maintien de 6 274 emplois, représentant 21 % de l’ensemble des emplois induits par les investisseurs étrangers. En 2018, les États-Unis sont ainsi le premier pays investisseur en France aussi bien en nombre de projets d’investissement qu’en nombre d’emplois.

Les investissements des entreprises américaines correspondent en premier lieu à des centres de décision (27 %), avec notamment 13 créations de QG Monde/Europe en 2018. Les fonctions de production (22 %), de services aux entreprises (22 %) et de R&D, ingénierie, design (15 %) sont aussi très présentes parmi les décisions d’investissement de ce pays en France. On notera la prépondérance des entreprises américaines dans le secteur logistique, à l’origine de 24 % des projets et de 58 % des emplois pour cette fonction.

 

25 % des projets américains sont réalisés dans le secteur des logiciels et prestations informatiques et 32 % des investissements étrangers de ce secteur en 2018 provenaient des États-Unis. On notera la place centrale des entreprises américaines dans le secteur de la chimie/plasturgie : elles représentent 46 % des projets étrangers pour ce secteur. Les décisions d’investissement américaines se localisent en priorité en Île-de-France, qui accueille 41 % des investissements en provenance des États-Unis, suivie par Auvergne-Rhône-Alpes (11 % des projets) et Pays de la Loire (8 %).

Lien vers la Fiche pays Invest États-Unis

 

Les atouts de la France vus par les sociétés américaines

 

Les entreprises américaines plébiscitent la France pour ses nombreux atouts. Elles estiment que la France abrite de nombreuses pépites, des PME et des ETI à forte valeur ajoutée. Elles considèrent que le pays est attractif en raison de sa position géographique stratégique qui en fait une plateforme d’exportation vers toute l’Europe. Autres points forts de l’Hexagone, ses bonnes infrastructures de transport et sa main-d’œuvre très qualifiée. Le système éducatif français est apprécié ainsi que son réseau de grandes écoles qui forment certains des meilleurs chercheurs au monde.

 

Lien vers le Faits et Chiffres #16, Baromètre de l’attractivité de la France/ Kantar

 

Retrouvez le témoignage de 4 sociétés américaines qui ont choisi la France : Mars, GE Healthcare, Coca Cola et Alphabet.

 

Retrouvez également les Chiffres clés sur les relations économiques bilatérales entre la France et les États-Unis.