De plus en plus de Danois retardent leur départ à la retraite, et ajournent le bénéfice de leur pension de retraite du régime général (Folkepension). D’après le ministère de l’Emploi, 20 400 personnes ont reporté leur pension en 2017 – soit environ 5 fois plus qu’en 2006. L’ajournement des versements permet, depuis 2004, d’augmenter le montant de ladite pension grâce à un « supplément d’attente » (ventetillæg), qui est ajouté à la pension au moment où celle-ci est versée. Depuis 2014, il faut travailler minimum 750 heures par an pour avoir droit, à terme, à cette prime. Selon l’association danoise des personnes âgées, Ældresagen, la tendance du report de la retraite s’explique à la fois par l’accessibilité accrue au régime de report de pension, et par le fait que davantage de personnes âgées souhaitent rester sur le marché du travail. De plus, le nombre de personnes en retraite anticipée (efterløn) a été réduit de moitié de 2013 à 2018 (de 105 900 à 49 000 personnes). Une partie de l’explication viendrait aussi, selon Ældresagen, du nombre croissant de Danois restant sur le marché du travail.