Depuis le 25 décembre 2019, la modification de la loi par le ministère de l'Environnement coréen prévoit une taxe supplémentaire de 30% maximum imposée selon le niveau de recyclabilité des emballages des bouteilles. Elle se fonde dorénavant sur 4 catégories hiérarchisées (excellent, bon, moyen, difficile), indiquées sur le produit. Ainsi, la loi classe les emballages de bouteilles de polyéthylène téréphtalate (PET) et en verre teinté brun et vert dans la catégorie «?difficile à recycler?». Les entreprises devront effectuer le changement dans un délai de grâce pouvant durer jusqu'à trois ans. De plus, l’utilisation du PVC en Corée du Sud sera totalement interdite dans les emballages d’ici à trois ans, sous peine de suspension de vente des produits concernés.

Les fabricants de boissons de Sprite et Lotte Chilsung Beverage sont déjà passés aux bouteilles incolores pour leurs boissons gazeuses et soju (Sprite, Milkis, Tropicana Sparkling, Chilsung Cider) pour rester en conformité.

Face aux réclamations des filières concernées, le ministère de l’Environnement coréen a cependant décidé de faire une exception pour les bouteilles de vin et whisky en verre, qui n’auront pas à porter la mention «?difficile à recycler?». Les fabricants de bière pourraient être touchés par cette législation, car la lumière à travers les bouteilles incolores peut affecter la qualité de la bière. Le ministère de l’Environnement prévoit des exceptions et mène conjointement des recherches pour certains produits afin leur disponibilité ne soit pas affectée.