Fedesarrollo, le think tank colombien qui affichait jusqu’alors une prévision de croissance de 3,5 % pour 2020, envisage désormais trois scénarios. La version optimiste fait ressortir une croissance à 2,3 %, le scénario médian à 1,2 % et la perspective pessimiste à -0,4 %. Selon le cercle de réflexion, le chômage pourrait dans ce dernier cas atteindre 19,5 % de la population active, tandis qu’exportations et importations enregistreraient une contraction de 10 %.

L’ANIF, représentant notamment les institutions financières, qui tablait jusqu’à présent sur une croissance de 3,4 % cette année, affiche pour sa part deux scénarios, avec une croissance de 1,8 à 2 % dans sa version de base, et 0,5 à 1 % dans sa version dégradée (qui impliquerait notamment une récession de 2,2 % du secteur minier et de 0,9 % de la production industrielle, ainsi qu’une contraction de 4,8 % de l’investissement).