Entre 2010 à 2019, le taux de croissance annuel du marché chinois des cosmétiques était supérieur à 8 %, dont 7 années enregistrant un taux de croissance à deux chiffres. Durant les 2 premiers mois de 2020, une décroissance de 14 % a été enregistrée, en raison des mesures prises par les autorités pour stopper la propagation de l’épidémie Covid-19 : fermeture des magasins physiques, confinement de la population... Pendant cette période, la vente en ligne des cosmétiques a mieux résisté, les marques et enseignes de magasins spécialisés ont renforcé les moyens favorisant la distribution digitale avec, à titre d’exemple, le live streaming de 2 heures de l’enseigne Afiona le 27 février dernier qui a enregistré 151 000 vues et généré un grand nombre de commande.

Suite à l’amélioration de la situation sanitaire, les autorités chinoises encouragent aujourd’hui la reprise des activités. Certaines marques de cosmétiques internationales commencent à voir un retour des ventes dans les magasins depuis mi-mars. Selon un sondage du média spécialisé Pinguan, plusieurs marques importées ont affirmé qu’elles réajustaient leurs stratégies et restaient confiantes quant à la relance du marché chinois, et tablaient sur l’atteinte de leurs objectifs de l’année.

Jean Madar, Chairman et CEO du groupe Inter Parfums, Inc. a fait part le 23 mars dernier d’une reprise de l’activité du groupe en Corée du Sud et en Chine et notait déjà une reprise des ventes dont une part très importante liées aux ventes en ligne. Le groupe se prépare activement au rebond de la demande post Covid-19.

Le 17 mars dernier, Shiseido a également officialisé son projet d’établir un centre de R&D au sein de l’«Oriental Beauty Valley», dans la région de Shanghai.

L’enquête lancée par le média Pinguan auprès des enseignes chinoises de cosmétiques en début d’année révélait sur 300 questionnaires reçues, 87 % des retailers affirmaient leur souhait d’introduire davantage de cosmétiques importées dans leurs magasins. Les p