Business Expedition Horticulture - Afrique du Sud

14 - 18 sept. 2020
Cape Town, Afrique Du Sud
Sur devis

Demander un devis

Business France organise, du , une "Learning Expedition" sur le secteur de l'horticulture en Afrique du Sud 

Afrique du Sud : acteur économique majeur
Figurant parmi les grands marchés émergents et désormais membre du groupe des BRICS, l’Afrique du Sud constitue pour la France un enjeu économique majeur dont les dimensions et l’intérêt devraient s’élargir avec les progrès de l’intégration économique à l’échelle de la région comme du continent.

En tant que membre du G20, l’Afrique du Sud est un acteur diplomatique au rôle croissant en Afrique, et dont la voix compte sur la scène internationale. La France est désireuse de renforcer ses relations commerciales et de poursuivre les intérêts stratégiques qu’elle partage avec l’Afrique du Sud. Dynamique, ouverte sur le monde, l’Afrique du Sud est un véritable tremplin économique en direction du reste de l’Afrique où, malgré l’impact de la crise mondiale, les perspectives de croissance restent réelles.

On estime que le pays compte 12 millions d’habitants disposant d’habitudes de consommation et d’un pouvoir d’achat similaires aux standards européens, ce qui en fait un marché équivalant à celui de la Belgique. La province du Gauteng (Johannesburg et Pretoria) est la plus peuplée et concentre plus de la moitié des dépenses de consommation, suivie par le Western Cape (Le Cap) et d’autres provinces moins urbanisées.

Afrique du Sud : secteur agricole
Le secteur agricole sud-africain se caractérise par son dualisme entre « l’agriculture commerciale » qui compte 40 000 exploitations, représentant 95% de la production agricole et « l’agriculture émergeante » qui compte 240 000 exploitations qui ont une vocation commerciale, auxquels il faut ajouter environ 3 millions de personnes pratiquant une agriculture informelle.

La politique agricole du gouvernement se concentre quasi exclusivement sur l’appui à l’agriculture émergente au travers de la mise en œuvre de la réforme agraire (redistribution des terres) et de programmes de développement. La production agricole sud-africaine a progressé en valeur à un rythme annuel de 12% depuis 1975 pour atteindre 16,6 Md EUR en 2017, essentiellement à la faveur de la hausse de la productivité (rendements), la superficie agricole n’ayant pas progressé.

En 2017, les grandes cultures représentaient 24,7% (4,1 Md EUR) en valeur et l’horticulture représentait 27,8% ( 4,62 Md EUR). Selon GTA et le code douanier 8432, les importations de machines agricoles représentaient 52 M € en 2018. L’accord de libre-échange UE-Afrique du Sud, qui permet à 87 % des produits européens d’entrer sans droit.