Le gouvernement burundais et l’Union européenne ont débuté des négociations concernant la levée des sanctions budgétaires prises contre le pays au début de la crise de 2015, notamment pour « de graves violations des droits de l’homme ».