Comme ses pairs du secteur de l'hôtellerie et du tourisme, Newmark Hotels, qui exploite une vingtaine d'hôtels de luxe en Afrique du Sud, en Afrique de l'Est et à l'île Maurice, tente de relancer ses activités après avoir été contraint de fermer certains de ses établissements en raison de la pandémie de Covid-19.

Pour faire face à cette période exceptionnelle, le groupe a dû être efficace et réduire les coûts, de main d’œuvre, mais également d’énergie et de fournisseurs. Adapter le modèle de l’entreprise pour atteindre la ligne d’arrivée.

Principalement orienté sur la clientèle internationale, 85 % de l’activité des établissements de loisirs était axée sur les voyages internationaux, Newmark a dû faire pivoter toute sa stratégie pour redresser le marché local et donc faire preuve de créativité.

Le groupe hôtelier est en pourparlers avec cinq hôtels indépendants qui pourraient rejoindre le groupe afin de bénéficier d’un soutien en attendant la réouverture des frontières.

Niel Markovitz se dit optimiste pour les réservations de 2021 et attend avec impatience la vaccination de la population pour que l’Afrique du Sud sorte de la liste rouge de certains pays, notamment européens.